Faire son huile de Bellis

Bellis perennis, quel joli nom pour notre modeste pâquerette qui, durant tout le printemps, parsème notre gazon et nos allées ! Avec elle, nous allons réaliser l’huile des belles dames, l’huile de bellis, réputée depuis toujours pour donner une belle peau et, dit-on, un buste bien galbé !

Tout d’abord, découvrons les vertus de la pâquerette:

elle est astringente, ce qui signifie qu’elle resserre les pores de la peau, d’où son effet tenseur, raffermissant, réparateur. Elle est d’ailleurs réputée comme huile après grossesse pour réparer les tissus…

à cela elle ajoute des propriétés circulatoires, analogues à celles de l’arnica, grande plante de la circulation; d’ailleurs la médecine populaire appelle la pâquerette “l’Arnica du pauvre” ! D’où son utilisation pour des problèmes circulatoires comme les jambes lourdes, la couperose…

Maintenant, la fabrication:

Macération: le principe est de faire macérer dans un bocal d’huile bio de sésame, de pépins de raisin, d’olive, ou tournesol … des fleurs de pâquerettes qu’on a laissé légèrement faner (pour éviter la fermentation). Bien recouvrir d’huile, fermer le bocal et laisser macérer 10 à 15 jours en remuant tous les jours. Certains font macérer au soleil, d’autres non; tous les avis sont intéressants; personnellement, je fais maintenant au ressenti, les jours où le soleil me fait du bien, j’imagine qu’il en sera de même pour mon huile de bellis, sinon, je garde le pot dans la maison, à la lumière du jour. Ce qui me semble important est de ne pas oublier la macération car elle pourrait développer des moisissures.

Une autre façon plus rapide consiste à mettre son bocal non fermé au bain-marie dans une casserole d’eau et laisser frémir une heure environ; dans ce cas, j’utilise plutôt une huile supportant la chaleur, tournesol ou olive.

Le filtrage est important: commencer par filtrer avec une passoire en pressant bien les fleurs pour récupérer tous les principes; puis passer finement avec un filtre à café, par exemple.

Conservation: mettre en flacon teinté.

Recettes:

Pour une huile de beauté,

pour 100 ml de macérât, vous ajouterez 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 2 gouttes de bois de rose, ce qui complètera bien les vertus de bellis. On peut d’ailleurs l’utiliser en tant qu’huile de base dans la fabrication de votre crème de jour (voir article en lien   https://jardinsdesortilege.fr/faire-ses-cremes-de-beaute/  ).

Pour une utilisation plus médicinale,

anti-hématomes ou jambes lourdes,  2 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne seront mélangées au même volume d’huile.

………………………………………………………………………………………………………

Nous vous souhaitons de jolis moments printaniers à passer avec cette charmante compagne !

  8 comments for “Faire son huile de Bellis

  1. Lili Holubowicz
    28 février 2020 at 14 h 48 min

    Super , ton huile de Bellis , les photos , le texte , tout est chouette et donne envie . Je pense qu’on peut mettre plus d’huile essentielle que les quantités que tu donnes : pour 100ml , je mettrai bien une trentaine de gouttes …..

  2. anniejeanne
    29 février 2020 at 16 h 48 min

    Oui c’est vrai; la conservation, et le parfum…, n’en seront que meilleur! merci Lili

  3. Léa
    15 avril 2020 at 13 h 39 min

    Bonjour, merci pour cette recette ! Je me demandais si l’on pouvait macérer les pâquerettes dans de l’huile d’argan ou de bourrache ? pour l’utiliser en soin du buste. Merci

  4. anniejeanne
    2 mai 2020 at 14 h 14 min

    Bien sûr ces deux huiles sont excellentes et conviennent; la différence sera le coût de revient et la durée de conservation; donc conservez vos macérations dans un flacon teinté et ajoutez-y des huiles essentielles (lavande ou géranium), de la vitamine E ou de l’extrait de pépins de pamplemousse qui agissent en tant que conservateur

  5. FRAZIER JEANINE
    31 mai 2020 at 11 h 32 min

    Bonjour, ma fille vient d’en faire et m’en a donné un flacon teinté de 20 ml. Combien de temps se conservera-t-elle dans ma salle de bain sans fenêtre (donc très sombre) ? Merci.

  6. Joe
    22 juin 2020 at 7 h 48 min

    Bonjour, j’ai laissé mon macéra 1 mois de plus avec les pâquerettes, est-il toujours bon?

  7. anniejeanne
    17 août 2020 at 9 h 42 min

    Une huile bien filtrée et conservée dans de bonnes conditions (celles que vous indiquez) peut tenir 2 ans; pour prolonger la durée de vie, j’ajoute de l’extrait de pépins de pamplemousse ou de l’huile essentielle de lavande; 3 gouttes pour votre flacon de 20 ml.

  8. anniejeanne
    17 août 2020 at 9 h 46 min

    Si les fleurs étaient bien immergées, pas de problème pour 2 mois de macération; mais en général, pour tout ce qui macère dans de l’huile, 3 semaines à 1 mois sont suffisants.
    Ouvrez votre flacon et sentez, tout en sachant que cette huile n’a pas un parfum fleuri mais une odeur de terre qu’on peut relever avec des huiles essentielles type géranium (3 gtt pour 20 ml)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *