Utiliser l’urine pour fertiliser son jardin…

jarddumanègefvrier 018 (640x480)

Pour ceux que les idées à contre-courant ne dérangent pas, voici un article qui pourra susciter votre curiosité…

Depuis toujours, les agriculteurs ont eu cette pratique pour nourrir leurs champs. Bien sûr ils n’épandaient pas le contenu du pot de chambre mais récupéraient dans des cuves l’urine rejetée par les animaux de l’étable. Ce lisier, qui est un mélange d’urine et de matière, donc un vrai bouillon de culture, était stocké puis épandu alors qu’il avait commencé à fermenter ; d’où l’odeur( due en priorité à la transformation de l’urée , cycle de l’azote) et la mauvaise réputation de cet épandage.

En pratique:

La conservation:

L’urine, à cause de sa forte concentration en azote, n’est pas une solution aqueuse stable et doit être impérativement utilisée fraîche ou stabilisée en la mettant en bouteille ou en bidon fermé. L’urine fraîche est peu odorante (sauf si on a mangé des asperges quelques heures avant)

 

Le dosage:

dilution à 1 pour 3 , c’est à dire, 1 litre d’urine fraiche ou bien conservée pour 3 litres d’eau

épandage tous les 15 jours.
Si on en met plus, comme c’est le cas pour le lisier, le sol n’a pas la capacité de le stocker. Donc les plantes prennent ce qu’elle peuvent et le reste est emporté dans les nappes phréatiques…

Ainsi, contrairement aux pesticides, pour l’urine c’est vraiment la dose qui fait le poison!
http://www.lejardinvivant.fr/2014/11/02/c-est-la-dose-qui-fait-le-poison/

 

Intérêts:

Sa grande richesse en azote, phosphore, oligo-éléments va produire des légumes sains et de belle taille, et sa disponibilité est immédiate ( pas besoin de la transformer en extrait comme le purin d’ortie).

 P1010309 (640x480)P1010324 (640x479)

Alors foin des bienséances, osons !

Pour redonner ses lettres de noblesse à un usage aussi vieux que le monde, vous pouvez consulter le blog tonique  » Le jardin vivant » de Christophe Gatineau : http://www.lejardinvivant.fr/

avec 3 articles sur le sujet:

L’ortie et l’urine sur le ring.

La technique du pisser dans l’arrosoir

Le pipi dans tous ses états.

Faites-en  bonne lecture et buvez de la bière

>>  

 

  4 comments for “Utiliser l’urine pour fertiliser son jardin…

  1. monard
    5 mars 2015 at 8 h 26 min

    Que penser des contraceptifs oraux qui sont éliminés par l’urine? Et autres medicaments

  2. 5 mars 2015 at 18 h 25 min

    Bonsoir Monard,

    Vous avez raison de souligner ce problème : j’ignore la durée de « vie » de ces hormones en dehors de l’organisme, et l’impact sur les végétaux et les animaux du sol.

    Le même problème se pose avec toutes les molécules de synthèses et notamment avec les composts bio qui proviennent TOUS de fermes en conventionnelles (autorisés en AB !), et avec les fumiers de la même provenance autorisés également en AB ou les pailles qui contiennent des pesticides et des hormones de croissance.

    C’est un vrai problème de fond car au final toutes ces molécules se retrouvent toutes dans nos rivières, nos océans et nos nappes phréatiques…

    Plus tous les autres problèmes : http://www.lejardinvivant.fr/2014/10/20/cest-la-dose-qui-fait-le-poison/

    Bonne soirée

  3. LOPEZ
    14 avril 2015 at 15 h 19 min

    Bonjour,

    J’apprécie beaucoup cet article et surtout le terme « osons ! ».

    Bien cordialement

  4. jules
    12 novembre 2015 at 8 h 24 min

    Bonjour, pour conserver l’urine environ 2 ans, il suffit d’ajouter dans le contenant, l’équivalent de 10 % de vinaigre blanc.

    Par exemple, un bidon de 5 litres :
    On met 0,5 L de vinaigre blanc et on fini de remplir la bouteille avec l’urine.

    Ainsi, on peut garder l’urine plus longtemps, sans que ne s’évapore trop l’ammoniaque et l’odeur ne deviendra pas trop désagréable après tout ce temps de conservation…
    Bonne journée !
    jules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *