« Neige de février vaut fumier »

Voici plusieurs interprétations:

  •  La neige emprisonne l’azote de l’air lors de la formation de ses cristaux; et comme elle représente un volume environ dix fois plus important que celui de l’eau, elle capte donc davantage d’azote dans l’air. Cet azote est ensuite libéré dans le sol pour être restitué à la plante.

 

P1010565 (800x567)

Poireaux bien protégés

Une autre explication un peu plus complexe, cf Tela Botanica

  • A un niveau chimique, la neige n’apporterait pas plus d’azote au sol que la pluie!
  • Par contre voici comment l’effet neige serait positif:

(essais faits sur un même sol partagé en deux carrés égaux, l’un couvert de neige, l’autre ayant été dégagé.)

La partie découverte voit sa température chuter à -4,5°, le gel provoque la rupture des agrégats de terre entrainant la minéralisation de la matière organique, qui sous cette forme minérale sera lessivée par les pluies prochaines: l’azote est perdu pour les plantes!

Alors que protégée sous son manteau de neige, la température reste proche de 0°,

la matière organique conserve alors toute sa richesse en azote.

P1010566 (800x589)

Fèves de février

Ainsi quand les températures sont négatives, un sol couvert par la neige ne perd pas son azote par lessivage comme un sol non couvert,

ce qui équivaut à un apport de fumier!

 

DSC02695 (800x600)
Aussi, « Neige de février vaut fumier! »

 

  5 comments for “« Neige de février vaut fumier »

  1. vignau
    4 février 2015 at 18 h 27 min

    Merci pour cette information précieuse. Du coup je vois la neige comme hyper bénéfique (ce qui n’était pas le cas avant). Merci encore, et bel hiver.

  2. Raymond Dupont
    4 février 2015 at 19 h 37 min

    Ben aussi c est noté dans mon agenda de terre vivante, merci pour l info détaillée
    cordialement

  3. daniele
    4 février 2015 at 21 h 00 min

    Merci Annie-Jeanne, pour ce beau proverbe ! ici on a eu un peu de neige et on est content ! Gros bisoux ! Daniele et Michel

  4. 24 février 2015 at 19 h 39 min

    Bonjour

    Je découvre le blog, bravo !
    Je reste assez dubitatif sur les explications données et m’enquière d’y ajouter ma compréhension du phénomène.

    Il est vrai que la pluie apporte de l’azote et qu’il en est de même pur la neige. Par contre, au sujet de la minéralisation (libération de la fertilité), elle aura lieu non pas quand le sol dégèlera, mais quand le sol se réchauffera. à 0 °C ou à -4 °C, il n’y a pas de minéralisation cr il ne fait pas assez chaud pour que les bactéries du sol s’activent.

    J’imagine plutôt un autre phénomène, celui de la pénétration ralentie de l’eau (fonte de la neige) dans le sol, qui se fait moins rapidement qu’une pluie, une pluie s’infiltre en 10 minutes, la neige fond en plusieurs jours.
    De ce fait, il y a moins de lixiviation (entraînement de la fertilité, azote surtout, dans la nappe phréatique) et donc meilleure retenue de l’azote apportée par l’eau céleste.

    Bonne continuation

  5. anniejeanne
    24 février 2015 at 20 h 20 min

    Merci beaucoup pour votre coopération; on avance, on avance!
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *