Bilan du printemps jardin 2014

Le printemps, tout comme l’an dernier, n’a pas été facile pour les jardins; des températures excessives en chaud suivies de périodes très froides, entrecoupées par des pluies très fortes et durables, ont donné du fil à retordre à nos légumes et à leurs amis jardiniers.

Bilan et constatations de ce printemps

P1010340 (640x480)

( ces périodes de stress pour les plantes peuvent être contrées par l’utilisation des extraits fermentés, ortie, prèle et consoude).

Ici , jusqu’à la mi-mai, ça ne bougeait pas beaucoup au jardin:

semis de carottes ratés, ressemés plusieurs fois; idem pour les panais;

était-ce  le froid, les fortes pluies qui faisaient couler la semence, les limaces ?

 

Par contre, la météo printanière a été favorable aux salades ; les semis effectués sous serre en mars et repiqués mi avril ont bien donné. Nous en avons mangé et donné jusqu’à maintenant, il ne nous reste que les dernières Batavia, croquantes et très épanouies.P1010324 (640x479)

Aujourd’hui, repiquage de Laitue pourpre et Feuille de chêne par un temps adéquat, plus frais et un sol arrosé par les orages de cette nuit;cependant un épais paillage humide est nécessaire en protection car ce temps orageux est très changeant et peut devenir brûlant quelques heures plus tard.

 

Blettes, Betteraves rouges et Céleri-rave, semés en barquettes et repiqués début juin commencent tout juste à démarrer. Là aussi, un paillage protecteur et un épandage d’extrait d’ortie va les aider.

Les Haricots nains verts Cupidon et rames mangetout beurre Or du Rhin ont eu beaucoup de mal, certains semis ont pourri , d’autres ont séché quand ils n’ont pas été dévorés par des grosses limaces ou des petits limaçons… A force de ressemer avec opiniâtreté, on en a quand même un rang de 6 mètres  en pleine floraison; 1ère cueillette début juillet !

Courges, courgettes et concombres démarrent seulement maintenant; les 1ères courgettes étaient apparues trop tôt sur des pieds pas assez forts; il a fallu les enlever car elles auraient épuisé les pieds.P1010310 (480x640)

 

Les 20 Tomates sous abri et paillées épais , comme l’an dernier, ont été plantées mi-avril;

elles vont bien , sauf certains soirs de canicule où quelques têtes semblent faner; j’ai donc procédé à quelques arrosages abondants du pied ( 4 jusqu’à présent) les soirs de canicule; ainsi que 2 épandages d’extraits d’ortie et consoude, à 30%, à raison de 3 litres par pied. Les variétés les plus hâtives commencent à prendre couleur; 1ère salade prévue avant le 10 juillet ( ce qui n’est pas mal en piémont pyrénéen!)

 

 

 

P1010326 (449x640)

Nous avons doublé la surface du champ de pommes de terre; nous sommes donc cette année sur 4 rangs de 30 mètres avec la même technique de sol paillé et tubercules non enterrés et juste posés sur le sol.

L’an passé, nous étions dans l’expérimentation et voulions tester juste l’effet du paillage sur le « terrain neuf » d’un pré; il n’y avait eu aucun apport extérieur, ni purin, ni fumier, ni sulfate de cuivre; les résultats avaient été respectables et très sains: 70 kg environ pour une longueur de 60 mètres ; et une très bonne conservation jusqu’à l’épuisement du stock en mars.

Nous avions récolté  au fur et à mesure des besoins de juillet à septembre, pour la consommation quotidienne;

début octobre, quand les pommiers  du champ de pommes de terre ont commencé à attirer les biches, nous avons du faire la récolte finale car elles nous saccageaient tout par leur piétinement; ce qui fait qu’on n’a pas pu savoir combien de temps encore aurait pu durer la récolte…

Cette année, c’est clôturé; les belles iront manger ailleurs !

 

Un essai suite à l’observation des plants de pommes de terre qui repoussent tout seul l’année suivante et se portent bien:

donc on a replanté une partie de la semence sur la parcelle de l’an dernier.

Pour l’instant, 2 mois plus tard, pas de différence au niveau végétatif , avec celles qui sont sur terrain neuf!

Une autre différence: nous aimerions voir l’effet d’une aide extérieure avec purins de plantes et fumier.

Donc cette année, on épand de l’ extrait d’ortie: dans un réservoir de 100 litres mis en route le 18 juin; épandage au pied dilué à 30% une semaine plus tard, en purin jeune.

DSC01859 (640x480)DSC01858 (640x480)

Et aussi, un épandage de fumier en poudre, distribué sur le paillage: 1,5 kg pour les 120 mètres de rangs; ça semble homéopathique.

Pas de sulfatage envisagé, sauf si les conditions l’exigent.

Voilà voilà; à suivre donc!

DSC01860 (640x480)

arrosage purin d'ortie

 

 

 

 

 

Les belles de jour

Les belles de jour

Alors, jardinez bien et Vive le bel été !

A bientôt !

 

 

  1 comment for “Bilan du printemps jardin 2014

  1. Viole Annie
    19 janvier 2017 at 15 h 04 min

    Moi aussi j ai cueilli les dernières tomates pour Noël, aussi sous une mini serre non chauffée! Mon mari était si émerveillé de mes résultats- il n y croyait pas- m a offert une grande serre pour Noël!
    Bien sûr, je sais que la serre n est pas la seule impliquée dans la réussite, le travail du sol est le premier acteur! Et là , il va falloir le reprendre. Mais c est tellement gratifiant qu il ne m en coute pas de le faire.
    Quant á la tienne de serre ,elle est sous le balcon de ta maison, c est ça?
    J avais admirée l astuce du choix de son placement et la hauteur des plants de tomates
    Allez je t embrasse!
    Ça fait du bien d échanger sur le sujet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *