Cueillettes hivernales

Les Fêtes sont passées, Janvier est là.

Vive l’An Nouveau !

… Et les herbes sauvages nous attendent dans les prés, les bois et les jardins !

En ce début d’année, voici quelques envois pour vous raconter les cueillettes et découvertes étonnantes qui ont jalonné nos promenades hivernales.


Dans ce premier courrier, nous ne résistons pas au plaisir de redécouvrir avec vous « l’Ode à Jamyn » du merveilleux Ronsard, où le poète propose à son amie une cueillette d’herbes sauvages.

Place d’abord à la poésie!

Pierre de Ronsard

Ode à Jamyn
« Lave ta main blanche, gaillarde & nette,
Suy mes talons, aporte une serviette,
Allon cueillir la salade, & faison
Part à noz ans des fruitz de la saison.
D’un vague pas, d’une veuë escartée,
Deçà delà jettée & rejettée,
Or’ sur la rive, ores sur un fossé,
Or’ sur un champ en paresse laissé
Du laboureur, qui de luy-mesme aporte
Sans cultiver herbes de toute sorte,
Je m’en iray solitaire à l’escart.
Tu t’en iras, Jamyn, d’une autre part
Chercher songneux, la boursette toffuë,
La pasquerette à la fueille menuë,
La pimprenelle heureuse pour le sang,
Et pour la ratte, & pour le mal de flanc,
Et je cueill’ray, compagne de la mousse,
La responsette à la racine douce,
Et le bouton de nouveaux groiseliers
Qui le Printemps annoncent les premiers.
Puis en lysant l’ingenieux Ovide
En ces beaux vers où d’Amour il est guide,
Regagnerons le logis pas à pas :
Là recoursant jusqu’au coude nos bras,
Nous laverons nos herbes à main pleine
Au cours sacré de ma belle fonteine,
La blanchirons de sel en meinte part,
L’arrouserons de vinaigre rosart,
L’engresserons de l’huille de Provence (… )
Voilà, Jamyn, voilà mon souv’rain bien (… ) « .


Pierre de Ronsard, 1524-1585.

Voici donc cinq plantes de Touraine que Ronsard, souffrant, décrit comme un « souverain bien ».


Voilà, Jamyn, voilà mon souverain bien,
En attendant que de mes veines parte
Cette exécrable horrible fièvre quarte
Qui me consomme et le corps et le cœur,
Et me fait vivre en extrême langueur.




« La boursette toffuë  » est la Bourse à Pasteur, Capsella bursa pastoris; pour tous problèmes de circulation.

Capselle Bourse à pasteur

« La pasquerette à la fueille menuë » est la Pâquerette à petites feuilles, Bellis perennis; anti-inflammatoire.

Pâquerette

« La pimprenelle »  s’appelle encore Pimprenelle, Sanguisorba minor; hémostaitque et cicatrisante.

Pimprenelle

La responsette à la racine douce,  est la Campanule Raiponce, Campanula rapunculus; antiseptique et digestive; racine au goût excellent.

Raiponce racine

Le bouton de nouveaux groiseliers, ou bourgeon de groseiller, Ribes rubrum; renforce les défenses immunitaires. Ronsard est un précurseur de la « Gemmothérapie », soins par les bourgeons, qui est très « tendance » dans notre 21ème siècle…

Bourgeons de groseiller


Dans notre prochain courrier, nous parlerons des cueillettes que nous avons faites dernièrement en Piémont pyrénéen.


À bientôt !


  3 comments for “Cueillettes hivernales

  1. Dastis
    21 janvier 2019 at 8 h 14 min

    Merci pour toutes les informations que vous nous donnez ! Je suis d’autant plus motivée pour partir à la cueillette !mcd

  2. anniejeanne
    26 janvier 2019 at 9 h 16 min

    Bonne cueillette, mcd !

  3. Martine
    28 janvier 2019 at 17 h 11 min

    Coucou Anniejeanne,
    Il est encore temps de te souhaiter une très bonne année 2019.
    Merci de nous faire connaître ces « cueillettes hivernales » associées à une belle poésie. Je vais scruter mon jardin et les chemins environnants pour essayer de les découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *